Mon expérience au CrossFit

Le CrossFit est un sport que j’ai décidé d’expérimenté au début de cette année. Souvent critiqué, de nombreux préjugés tournent autour de celui-ci. C’est pourquoi, j’ai choisi de vous rédiger cet article, afin de vous partager en toute honnêteté ma propre expérience et mon point de vue concernant cette discipline.

OcéaneAilleurs

 
 
 

Après vous avoir demandé sur mon compte Instagram @oceaneailleurs quels étaient vos préjugés concernant le CrossFit, j’ai décidé de vous répondre par un article, car c’est pour moi le format le plus adapté pour aborder cette thématique.

J’ai moi-même été critiqué concernant cette pratique sportive, je trouvais que ce n’était pas adaptable à tout le monde, que c’était pour nourrir l’égo et agir contre son corps et non pas avec lui. Aïe ! Si mes coaches m’entendaient… Aujourd’hui et après expérience, ma vision a totalement changé et je pense qu’il est important de la partager avec vous, afin de remettre les choses à leur place.

Je commencerai par vous définir le CrossFit, puis j’aborderai les préjugés que vous m’avez partagés, pour ensuite terminer avec mon expérience personnelle.

Le CrossFit quesaco ?

Le CrossFit est un programme d’entraînement ayant pour but d’améliorer la condition physique générale du pratiquant.

Pour y parvenir le pratiquant exerce une multitudes de mouvements fonctionnels, le plus souvent à haute intensité, et ceci dans un environnement motivant.

Le CrossFit est associé par analogie aux méthodes d’entraînement d’écoles de police, d’unités spéciales de formations militaires, de champions en arts martiaux, et de nombreux athlètes de haut niveau.

Les préjugés

Abordons maintenant les préjugés les plus populaires concernant cette pratique sportive :

1) “le CrossFit est un effet de mode”

Je vais répondre à cet apriori en commençant par vous parler de son histoire :

Greg Glassman, un ancien gymnaste et son ex-femme ont créé l’entreprise CrossFit, inc. en 2000 aux Etats-Unis, qui était à la base une marque. Un an plus tard, Glassman lance le site CrossFit.com qui permettra à la marque d’étendre sa communication et de mettre à disposition toutes les routines d’entraînement, appelées WOD (workout of the day) au grand public. C’est en effet un sport assez jeune et qui est en pleine apogée aujourd’hui du fait qu’il commence à dépasser les frontières des Etats-Unis.

Ensuite, on remarque qu’à notre temps, la société va de plus en plus vite. En effet, on a moins de temps à disposition dans nos journées car il faut gérer beaucoup de choses à la fois. Au point que nous faisons souvent l’impasse sur les activités sportives. Le CrossFit est un entraînement d’une heure certes, mais ULTRA efficace ! Car il travaille l’ensemble du corps et la condition physique générale. Du coup, on a de grands bénéfices à pratiquer cette discipline peu importe l’objectif physique recherché.

2) “Le CrossFit est violent pour les articulations et provoque des problèmes sur le long terme.”

Nous allons également traiter le préjugé des risques élevés de blessures puisque ces deux aprioris sont liés. Je vais y répondre avec l’aide de ma coach, Jessica Falcy, championne suisse de wakeboard et instructrice diplômée de fitness, et de CrossFit, et conseillère en nutrition.

Pour commencer, quand on pratique un sport, le risque « zéro » n’existe pas et le CrossFit n’échappe pas à cette règle.

En effet, il n’y a pas plus de blessures au CrossFit que dans d’autres sports intenses, comme le football, le soccer ou encore le hockey. Pour vous donner quelques chiffres, le taux de blessures en CrossFit serait en moyenne de 3,1 blessures pour 1’000 heures d’entraînement. En comparaison, c’est dix fois moins que chez les coureurs occasionnels qui s’entraînent 30 à 90 minutes par semaine, et chez qui ont comptent 33 blessures pour 1’000 heures de course.

Contrairement aux fausses croyances, ce ne sont pas les débutants qui risquent le plus de se blesser au CrossFit, mais plutôt les personnes expérimentées.

Effectivement, les sportifs qui maîtrisent parfaitement les mouvements de base auront tendance à vouloir essayer des mouvements plus complexes ou encore à augmenter l’intensité de l’entraînement (lever des poids plus lourds, faire plus de répétitions, etc.). L’esprit de compétition les animant peut également les mener à dépasser leurs limites sans se soucier de leur condition. Tous ces facteurs rendent finalement les sportifs expérimentés plus à risque de se blesser.

Deuxièmement, les blessures les plus fréquentes résultent du manque de récupération/repos. Cette négligence détruit le corps car nous n’accordons pas le temps nécessaire à nos structures physiques (muscles et articulations) pour se reconstruire après une activité sportive intense. Donc ne néglige pas le repos !

La manière de s’entraîner influence également le taux de blessures. Un mauvais entraînement provoque lui aussi des blessures, mais au CrossFit, le WOD est animé par un ou des coach(es), ce qui fait que nous sommes sans arrêt sous la supervision d’experts qui veillent à la bonne exécution des mouvements ainsi qu’aux charges soulevées selon notre condition générale et celle du jour (fatigue, douleurs, etc.).

Il faut donc utiliser ce professionnalisme et cette protection qui sont à notre disposition et toujours demander aux coaches des conseils, car ils sont là pour ça. Personnellement, je ne m’entraîne jamais seule au CrossFit car je n’ai pas assez d’expérience, mais aussi parce que c’est un sport qui utilise des mouvements assez complexes de coordination et donc l’œil du coach est essentiel pour cela.

Voici quelques conseils à suivre pour éviter les blessures :

  1. Commencer le CrossFit progressivement.

  2. S’accorder du repos pour éviter le sur-entraînement.

  3. Ecouter son corps et, si une douleur survient, en parler au coach et adapter les exercices pour mettre au repos la partie douloureuse, et si après quelques jours la douleur ne disparaît pas, consulter un médecin du sport ou un physiothérapeute.

  4. Être régulier(ère) dans ses entraînements.

  5. Laisser son égo de côté, ne pas être impatient(e) et ne pas se comparer aux autres.

  6. Ecouter son coach, car la technique est primordiale avant de pouvoir soulever du poids.

  7. Avoir recourt à des coaches qualifiés.

  8. Travailler sa souplesse, s’étirer.

  9. Bien s’échauffer, les articulations aussi.

  10. Faire des exercices de renforcement pour protéger ses articulations.

  11. Manger sainement et en adéquation avec le sport pratiqué.

En conclusion, le renforcement des muscles améliore la stabilité des structures articulaires ce qui permettra de les protéger des blessures.

3) “C’est un sport de bruts”

Je vais me répéter mais… le CrossFit est utile pour tous les aspects physiques ! On n’y trouve pas forcément que de la force, il y a de l’endurance mais aussi de la mobilité. La majorité du WOD est composé de moments calmes où l’on exerce sa mobilité et sa coordination pour être préparé(e) au mieux pour l’exécution du finish qui lui est à haute intensité. Le problème, c’est que les médias présentant le CrossFit ne véhiculent que des images épiques, parfois même de souffrance, alors qu’en réalité l’entraînement est bien différent.

Pour conclure, je pense que le CrossFit n’est pas un sport sur lequel on peut poser une généralité, du fait de sa variété de mouvements et de philosophies propres aux coaches animant la box (endroit où l’on pratique ce sport). Chaque pratiquant est libre de partager cette philosophie et donc de trouver la box qui lui convient.

 

Ce que le CrossFit m’a apporté :

 

1) L’amélioration de ma condition physique

Il suffit de peu de temps de pratique du CrossFit pour constater une réelle amélioration de la condition physique du pratiquant. Pour moi, c’est ma souplesse et ma mobilité qui ont été améliorées en premier. Ensuite j’ai vu mon corps se dessiner en ayant perdu en masse graisseuse. Pour enfin avoir remarqué une nette amélioration de mon équilibre, de ma coordination et de mon cardio.

Je peux pas encore donner d’évolution de force, car j’étais déjà pratiquante régulière en musculation et fitness auparavant.

Finalement, le CrossFit m’a aussi permis de constater où je manque de force ou de souplesse, et ainsi de connaître mes points forts et mes points faibles.

2) L’amélioration de mon état d’esprit

Certains exercices de CrossFit challengent le pratiquant et le mettent en difficulté, le cadre motivant et les encouragements des autres sportifs lui permettent de les exécuter et de les terminer. Il en résulte un sentiment de travail accompli et de satisfaction, en plus du bien-être résultant de la sécrétion d’endorphine… #sogood.

Personnellement, ma première sensation était la découverte de mon corps, je me suis rapprochée de lui et je le respecte davantage aujourd’hui. Il m’a fait ses preuves et montré ses capacités.

Enfin ma discipline et ma sociabilité se sont également développées grâce à cette pratique.

3) Préparation à surmonter les petits challenges du quotidien

Le CrossFit permet une meilleure qualité de vie. Oui oui, qu’on le pense ou non, les amélioration physiques permettent au pratiquant de mieux gérer les actions du quotidien comme monter des escaliers, transporter ses courses, courir pour ne pas manquer son train… et même se tenir correctement car le CrossFit améliore également la posture.

C’est en effet suite à la pratique du CrossFit que j’ai remarqué que courir pour prendre mon train (je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas, donc ne ris pas !) ou monter 3 étages par les escaliers me fatigue moins voire plus du tout.

4) Amélioration de l’aspect physique

Alors oui, il faut tout de même parler de l’aspect physique… le CrossFit, pratiqué comme je le fais, m’a permis de perdre la couche de graisse camouflant certains de mes muscles. Je me sens plus légère, et mes muscles sont plus apparents, j’ai donc perdu en masse grasse, tout en préservant ma masse musculaire.

J’entends beaucoup dire que les femmes se transforment en homme lorsqu’elles pratiquent le CrossFit. Seulement, les personnes à l’origine de ces pensées se basent sur le physique d’athlètes de haut niveau et non sur une généralité. Premièrement, le physique créé en CrossFit n’est pas créé dans un but esthétique, mais dans un but de performance. Et puis pourquoi une femme ne pourrait-elle pas avoir des trapèzes développés ? Je pense qu’il faut remettre les choses à leur place et avouer que l’esthétisme de la femme est avant tout influencé par un dogme sociétal avant de juger le CrossFit comme étant une pratique modifiant “le corps féminin de base”. Au final, chaque corps, chaque muscle, chaque génétique diffère, et il est donc impossible de les comparer à une référence irrationnelle… à un idéal.

Personnellement, je suis large d’épaules et j’ai plus de faciliter à développer du muscle au niveau du haut de mon corps que du bas. Pour rendre une harmonie à ma génétique, je privilège les WODs de force axés sur les jambes et j’assiste à des WODs d’endurance pour le haut du corps.

Finalement, tout le monde peut y trouver son bonheur, car c’est un sport assez personnalisable, si on se connaît suffisamment bien, et si ce n’est pas le cas, les coaches sont là pour ça.

 

Je termine cet article par des remerciements sincères adressés aux personnel du CrossFit All Elements pour leur générosité, leur professionnalisme et leur bienveillance.

Grâce au CrossFit et en particulier grâce à CrossFit All Elements j’ai découvert ce que signifie les mots : Motivation, Soutien, Courage et Découverte.

Découvre, expérimente.

Océane Ailleurs